Matthias Streiff

Né en 1943, matthias streiff, d’origine bâloise, s’estime particulièrement heureux

 

d’avoir participé à plusieurs expositions collectives
[…ce qui renvoie à ses ambitions multiples] et

d’avoir à son actif plusieurs expositions individuelles en suisse et à l’étranger (l’un dans ce contexte et toujours associé à l’autre), […ce qui manifeste une certaine persévérance]

d’avoir l’extrême honneur que le fonds de décoration de la ville de genève et le fonds de décoration de l’état de genève ont acheté plusieurs des ses œuvres,
[…ce qui démontre le sérieux de son travail ou de sa démarche]

d’être représenté, par plusieurs de ses œuvres, dans une fameuse collection genevoise privée,
[…ce qui flatte sa vanité, bien sûr]

d’avoir le doux privilège de pouvoir vivre et travailler à (ch-1271) givrins (vd),
[…ce qui le différencie, entre autres, des autres].

« […] last but not least, nous signalons et soulignons un exemple typiquement streiffien de la simultanéité de la réciprocité. la ludicité rejoint la lucidité, ou l’inverse (peu importe) ; cependant l’une n’égale pas toujours l’autre. un artiste à suivre […] sous condition.»

 

p. arodie et al., « aspects de la réciprocité cylindrique et/ou oblique », in récurrence, paris, 2006, no. XXXVII, p. 415 – 464.

hommages... technique mixte, 500x300x100cm