Elisabeth Jobin-Sanglard

art teacher
6 , chemin des Corbillettes
1218 GRAND-SACONNEX

elisa.jobin@bluewin.ch

Comme chaque artiste, des thèmes récurrents se retrouvent dans mon expression.

Le portrait m’a subjuguée très tôt par l’influence de mon premier professeur de dessin, le père de Claude Lapaire, ancien Directeur des Musées de la Ville de Genève, et ensuite par l’influence du professeur Mayer de la Kunstgewerbeschule de Bâle.

Ce fut le sujet de mon exposition personnelle à Galerie des Aéroports de Paris, Orly-Ouest.

Et depuis 1995, date de mon séjour au Japon pour mon premier congrès mondial de IAPMA, mes premiers travaux de peinture avec la pulpe de papier en furent aussi inspirés.

Mais je suis aussi sensible à la gestuelle de l’expressionnisme abstrait qui se rapproche du geste de la peinture asiatique. Après l’exposition de peinture chinoise au Musée Rath, et en souvenir des conseils reçus du professeur Klotzt, des Beaux-arts de Bâle, qui me demandait de d’exprimer directement les sujets imposés de natures mortes, avec un bout de bois affûté, ou un très fin et très long pinceau, je me suis laissée guidée par le geste, et me suis orientée vers la symbolique du mouvement qu’il représente dans mes 300 travaux de Traces à l’encre de chine noire, qui furent projetés dans un format de 16m/12m sur le mur blanc du grand hangar de Swiss à l’Aéroport International de Genève, durant 3 heures, pour un public de 500 personnes, le 24 novembre 2005, et en video, à la Villa Dutoit, ce printemps 2006, accompagnés d’une installation des œuvres originales.

Au printemps de cette même année, j’ai repris mon thème de prédilection pour 100 portraits avec la gestuelle du grand pinceau, et la peinture acrylique noire, égayée de petites touches jaunes, ou rouges ou noires. Ils sont présentés à la Villa Dutoit en automne 2006 sous la forme d’une installation video, elle aussi accompagnée de quelques peintures originales.

Les expressions infinies du visage humain extrêmement complexes, m’ont toujours fascinées.

Mais je joue aussi avec les imprimés d’Emails, surtout ceux non-décryptés dont le contraste des noir/blanc me fascine. Ces derniers travaux sont un clin d’œil à la communication actuelle et furent exposés en Suisse allemande, à Bâle et Lützelflüh, près de Lucerne, avant Genève ce printemps et la Corée du Sud cet été. J’aime la quête de la matière qui vous joue des surprises. C’est un travail long, délicat, jamais acquis, qui rend humble, mais le mérite est la fragilité suggérée par le résultat.

En fait, c’est un test de compétence à l’âge de 16 ans qui détermina ma carrière. Jusque-là mon désir de vocation médicale avait bercé mon enfance. Une année universitaire, bonne leçon de choses, m’a vue plus dessiner les vues microscopiques que mémoriser les problèmes de physique. L’entrée aux Beaux-arts a suivi!

Expositions collectives :

TROU,  collective Visarte-Genève 2006, EXPENSIVENESS OF PAPER-PRECIOUSNESS OF PAPER, Sori Center, Jeonju, Corée du Sud en 2006, GENEVA PAPER ART 2006 au Centre d’art en l’île Nord, Genève, PRINTEMPS JAPONAIS 2006 à la Villa Dutoit, Genève, PAPER ART au Musée du Papier de Bâle en 2005 GEFLOCHTEN au Kulturmühle, Lützelflüh en 2005, ART MINIATURE 2005, ville de Lewis, Québec, Canada, GLOBAL CONNECTION 03 03 03 en 2005 à l’Université de Queensland, New Zeeland, en  2004 au Icon Museum of Art, à l’université de Deakin, Melbourne,  Australie, en 2004 au Teatro di Romano et Casa la Felicitad à Cadiz , Espagne  en 2004, au Jeonju Sori Arts Center , République de Corée du Sud, en 2004 à l’Ambassador’s Mansion de Saint Domingue, en 2004 au Ministère des affaires économique de la Hague, Hollande, en  2003 au  Musée International de l’Automobile de Genève, EUROP ART 2005, Genève, L’ART DU PORTRAIT à Genève en 2005, BIAM  2006 + 2004 + 2002 + 2000 +1998 à Ville-Marie, Québec  Canada, HEADING TO EAST, Jeonju, République de Corée du Sud en 2004, TEXTIL’ART, Kherson,  Ukraine en 2003, PAPER ROAD GENEVA 2003 à l’ Espace Ramada Park Hotel, au Centre Balexert, à la Résidence Trembley et Colladon , PAPER ART STORMARN à Bad Oldesloe, Allemagne, en été 2002,  PAPER ROAD 2001 au Chopin Center à Dusniki , Pologne, PAPER ROAD 2000 à Santa Maria della Scala, Sienne, Italie, EDIBLE PAPER à Deggensdorf et au Grand-Saconnex en 2000, au Leopold-Hoesch-Museum, Dürren, Allemagne en 1999, PAPER ART SHOW, Foire Internationale du Livre à Turin, Italie, en 1998,  RED HOT FIBRE à Brisbane et à Gympie, Australie en 1998, COMMON SPACE à Pezinok, Slovaquie en 1997,  JET’ART à Delémont, Suisse en 1997, POST DENMARK’S MAIL-ART à Copenhague, Danemark en 1996, TOUCH’ PLEASE à Kyoto, Japon en 1995 , etc…
Exposition personnelle :Galerie des Aéroports de Paris, Orly-Ouest 1996
Performance:Invitée à créer en public l‘installation  RENCONTRE,  2m/ 1,50m, avec 300 chapeaux de 5cm/8cm/3cm, papiers blancs 80g/m2, imprimés de portraits d’~200 de mes élèves et de la carte de géographique de Témiscamingue, Québec, Canada , exposée à Ville-Marie en 1998.

VIDEO :TRACES, ~300 images de traits de pinceau en boucle sur mur de 8m / 12m du grand hangar de Swiss à l’Aéroport International de Genève devant 500 personnes durant 4 heures le  soir du 24.11.2005.

MIGRATION, installation avec video de 100 portraits créés pour les ATELIERS PORTES OUVERTES 2005 passés en boucle en 2006 à l’exposition collective des nouveaux membres Visarte 2005.

Migration 11, acrylique sur plastic, 2005
(extrait d'une série de 100 peintures)

 

 

 

 

 

 

 

Migration 38, acrylique sur plastic, 2005
(extrait d'une série de 100 peintures)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Migration 40, acrylique sur plastic, 2005
(extrait d'une série de 100 peintures)