Sara Baruh

De la peinture figurative a l'expressionnisme abstrait, de la ligne droite qui s'exprime dans le rapport entre le signifiant et le signifie a l'abstrait lisible et conceptuel, il s'agit la incontestablement d'un changement de direction delibere. Ce dernier trouve son expression veritable avec l'emploi expressionniste des couleurs et le recours aux principes minimalistes dans les oouvres de Sara. Conformement o cette attitude artistique, Sara cree sur la toile des espaces de couleur a l'interieur desquels prennent souvent place des formes de couleur qui ressemblent aux figures geometriques. L'usage alternativement fluide, chaotique et statique que Sara fait des peintures l'amene o composer des tableaux expressionnistes selon sa propre inspiration ou bien selon l'inciination des elements constitutifs de la peinture. Par ailleurs, comme nous pouvons l'observer dans ses oouvres datant de 2006, le minimalisme represente un niveau superieur auquel atteint un peintre qui accorde la primaute a l'abstrait. Depuis le debut de son interet pour  l'art abstrait, Sara fait des peintures de surface dont la couleur constitue le fondement. Le langage artistique de Sara s'appuie sur le principe qui se resume en termes suivants : se contenter du minimum,  mettre en lumiere l'effet puissant des espaces vides sur la toile, de la couleur et de l'expression. Ce langage s'eleve a son point culminant dans les derniers travaux de Sara. Les formes disparaissent, la familiarite de l'ecriture avec la peinture saute aux yeux. La peinture se tient sur la toile reduite o son niveau minimal.

"Homme rouge"
acrylique sur papier, 20 x 30 cm
Acrylique sur toile, 100 x 100 cm
Acrylique sur toile, 100 x 100 cm
www.sarabaruh.net

Elle va bien au-delo d'un objet de contemplation, devient un texte alire. Une peinture qui ne montre rien et qui suspend entierement le rapport de representation, qu'est-ce qu'elle pourrait etre sinon la benediction de l'ecriture? Ainsi faut-il souligner que les tableaux de Sara nous rappellent le jugement "D'abord et ava nt tout il etait ii ecriture"  en le traduisant en langage de peinture. Se contenter du minimum, liberer la toile de l'emprise des formes en vue de la livrer dans le vide des couleurs, autrement dit exonerer la peinture de sa charge representative en vue de benir l'infini, le texte et de faire l'eloge du concept, voici quelques astuces pour mieux comprendre les dernieres oouvresı si l'on veut, les dernieres surfaces de couleur de Sara. De tout ceci il paraıt en effet possible de degager la problematique essentielle de l'art abstrait qui gouverne la peinture de Sara depuis le debut. Amon avisı ni les formes evoquant le geometrique ni les collages ornes di ecritures ni ont un statut privilegie chez Sara. Com me nous l'observons depuis ses premiers tableaux, Sara cherche l'essentiel d'un autre côteı o savoir du côte de II attachement et du rapport de la peinture o ii ecriture qui remonte o la prehistoire et qui comprend meme tout ce qui vient d'etre indique.